Le vol et la paresse des travailleurs qui s’effondrent dans les entreprises privées – Président du Conseil d’État – Systeme.io


La présidente du Conseil d’État, Nana Otuo Siriboe II, a déploré la mauvaise attitude de travail du personnel du secteur privé.

Selon lui, le pillage des biens de l’entreprise, la paresse et les comportements irresponsables sont des facteurs contribuant à l’effondrement des jeunes entreprises.

Il supplie les propriétaires d’entreprises d’être vigilants pour faire fonctionner leurs entreprises.

Nana Otuo Siriboe s’adressait aux indigènes de Juaben dans la région d’Ashanti lors de la mise en service de l’installation d’accueil Christal Palace Gardens.

« Ce qui est plus inquiétant, c’est que lorsque vous créez une entreprise pour employer les jeunes, ils la traitent à leur tour comme une faveur plutôt que comme une opportunité et une source de revenus. Certains ont même recours au vol, sans tenir compte de la façon dont cela fera s’effondrer l’entreprise.

«Ces choses font s’effondrer les entreprises et les travailleurs ici devraient donc considérer l’entreprise comme importante pour eux-mêmes et leurs familles. Il faut être concentré pour les garder en affaires. Les hauts et les bas peuvent vous peser », a-t-il déclaré.

Le vol et la paresse des travailleurs qui s'effondrent dans les entreprises privées - Président du Conseil d'État

L’établissement de 50 lits comprend une piscine, un restaurant et un centre de villégiature visant à améliorer les loisirs et l’accueil dans la municipalité.

La directrice générale de Christal Palace Gardens, Nana Biribiba Boateng, a déploré le coût élevé des affaires dans le pays.

Il a cité les impôts élevés et les taxes d’enregistrement des entreprises comme frustrants et susceptibles de tuer l’esprit d’entreprise.

« Les commerçants souffrent. Le coût, le stress et la frustration liés à la création d’une entreprise sont inquiétants. Les entreprises naissantes qui n’ont pas encore enregistré leur entreprise sont censées payer certains prélèvements avant même le démarrage de l’entreprise. Je vais donc lancer un appel au gouvernement pour qu’il soutienne les entreprises en démarrage.

« On ne peut pas promouvoir l’entrepreneuriat alors que ces coûts et taxes étranglent les entrepreneurs. Le gouvernement peut autoriser la création de l’entreprise, fournir des subventions et laisser passer un délai avant que ces entreprises en démarrage ne commencent à payer ces coûts », a-t-il déclaré.

Le vol et la paresse des travailleurs qui s'effondrent dans les entreprises privées - Président du Conseil d'État

En réponse, le ministre de l’Éducation, Osei Yaw Adutwum, a indiqué que « le gouvernement a des subventions dont la plupart des entrepreneurs ne sont peut-être pas au courant. Cela inclut les subventions de l’EFTP dans le secteur de l’éducation pour soutenir les personnes ayant pour vision de soutenir l’enseignement de l’EFTP et je pense qu’il existe des canaux de soutien financier destinés à soutenir les start-ups ».

CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ: Les vues, commentaires, opinions, contributions et déclarations faites par les lecteurs et les contributeurs sur cette plate-forme ne représentent pas nécessairement les vues ou la politique de Multimedia Group Limited.

[ad_3]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *