Les pourparlers Sanaa-Oman portaient des idées positives (Al-Mashat) – Systeme.io


Le chef du Conseil politique suprême yéménite a déclaré que les pourparlers avec la délégation omanaise ont porté diverses idées positives concernant des questions importantes pour le Yémen.

  • Le président du Conseil politique suprême yéménite, Mahdi Al-Mashat, préside une réunion avec divers responsables du gouvernement de Sanaa à Sanaa, au Yémen
    Le président du Conseil politique suprême yéménite, Mahdi Al-Mashat, préside une réunion avec divers responsables du gouvernement de Sanaa à Sanaa, au Yémen

Les négociations entre les délégations de négociation de Sanaa et Mascate ont porté diverses idées positives concernant les questions humanitaires au Yémen, a déclaré lundi le président du Conseil politique suprême yéménite, Mahdi Al-Mashat.

Le paiement des salaires de tous les employés de l’État à partir des revenus du pétrole et du gaz et l’ouverture complète de l’aéroport de Sanaa sont au premier plan des questions discutées avec la délégation omanaise, a déclaré Al-Mashat lors d’une réunion qu’il a présidée, qui comprenait des membres du Conseil politique suprême. , les présidents du Parlement et du gouvernement, et le vice-Premier ministre chargé des affaires de défense et de sécurité. L’objectif de la réunion était de discuter des derniers développements politiques et des résultats des consultations avec la délégation omanaise.

Cela survient après que le ministre yéménite de l’Information du gouvernement du salut national, Daifallah Al-Shami, a déclaré Al Mayadeen dimanche que la situation humanitaire est de la plus haute priorité au Yémen et que certaines parties ne veulent pas que la stabilité s’ensuive dans le pays assiégé.

« Les consultations avec la délégation omanaise ont porté des idées positives liées à l’ouverture complète du port d’Al-Hudaydah, à l’ouverture de routes et à l’échange de prisonniers », a déclaré Al-Mashat.

Al-Mashat a exprimé son appréciation pour les efforts déployés par Oman et son souci de faire avancer le processus de paix au Yémen.

« (Le Yémen) ne demande l’aide de personne, et ses ressources nationales sont plus que suffisantes pour sa reconstruction », a déclaré Al-Shami hier. « Certaines parties internationales, notamment les États-Unis et le Royaume-Uni, ne veulent pas de stabilité au Yémen.

« La délégation de Mascate travaille dur et sincèrement pour résoudre la crise, mais la décision est entre les mains de l’autre partie », a souligné le ministre de l’Information. « L’autre partie est l’agresseur, et la visite des délégations omanaises a marqué un tournant, car la situation après elle ne sera plus comme avant. »

« Il y a des partis yéménites qui ne sont plus acceptés même par la coalition d’agression, qui doit participer directement aux négociations », a-t-il ajouté.

Les hommes d’affaires sont invités à importer d’Al-Hudaydah

Les responsables qui ont assisté à la réunion ont souligné leur volonté d’apporter la stabilité dans la région d’une manière qui serve la paix et la sécurité internationales.

En outre, ils ont appelé les hommes d’affaires à importer via le port d’Al-Hudaydah, dont le taux douanier du dollar est de 250 riyals yéménites car le gouvernement de Sanaa tient compte des conditions de vie dans le pays. Ils ont également dénoncé la décision « prise par les mercenaires » de porter le taux douanier du dollar à 750 riyals yéménites.

Ils ont estimé que ces décisions intervenaient dans le contexte de la guerre économique que les États-Unis et le Royaume-Uni encadrent pour mettre à genoux le peuple yéménite.

Les combats limités sont positifs

Lors d’une réunion avec l’envoyé spécial de l’ONU au Yémen, Hans Grundberg, et sa délégation qui l’accompagne, Al-Mashat a souligné l’importance du rôle de l’ONU et des efforts qu’elle déploie pour le processus de paix yéménite.

« Nous, en République du Yémen, cherchons à soulager les souffrances humaines du peuple yéménite causées par l’agression, ainsi qu’à répondre aux demandes du peuple pour une paix juste et honorable », a déclaré Al-Mashat.

En outre, il a déclaré que l’envoyé spécial de l’ONU était « en contact permanent avec les partis et les États régionaux ».

« Les discussions ont porté sur les options pour parvenir à un accord sur la désescalade militaire et sur les mesures visant à prévenir une nouvelle détérioration économique et à atténuer l’impact du conflit sur les civils », a-t-il ajouté.

D’autre part, Grundberg a souligné que : « Le fait que les combats ne se sont pas étendus est positif pour la poursuite des dispositions d’exploitation sous l’armistice.

[ad_3]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *