Les ventes des commerçants d’octobre augmentent, mais l’inflation stimule la croissance – Builders Merchants Journal – Systeme.io


Le dernier rapport Builders Merchant Building Index (BMBI) révèle que les ventes en valeur des marchands de constructeurs ont augmenté de +7,5 % en octobre 2022 par rapport au même mois en 2021. Les ventes en volume ont de nouveau chuté (-5,6 %) tandis que les prix ont grimpé de +13,9 %, l’inflation des prix a donc été le moteur de la croissance.

BMBI Octobre 2022

11 des 12 catégories ont vendu plus en octobre par rapport à l’année précédente, dont huit ont obtenu de meilleurs résultats que l’ensemble des marchands. Les énergies renouvelables et les économies d’eau (+66,1 %) ont été la catégorie la plus remarquable, tandis que la plomberie, le chauffage et l’électricité (+19,5 %), les vêtements de travail et de sécurité (+19,0 %) et les cuisines et salles de bain (+17,5 %) ont également connu un bon mois. Les produits bois et menuiserie (-8,4 %) ont été la seule catégorie à vendre moins.

Par rapport à octobre 2019 avant la pandémie, les ventes totales en valeur marchande ont augmenté de +19,6 % en 2022. Les ventes en volume ont chuté de -8,9 % tandis que les prix ont augmenté de +31,2 %. Avec deux jours de bourse en moins cette année, les ventes à données comparables progressent de +31,0%. Quatre des douze catégories ont enregistré une croissance supérieure à celle du nombre total de marchands, les énergies renouvelables et les économies d’eau (+59,5 %) étant en tête du peloton. L’Aménagement paysager (+31,2%), les Produits bois et menuiserie (+23,4%) et les Matériaux lourds de construction (+21,5%) ont également bien performé.

D’un mois à l’autre, les ventes totales des commerçants ont légèrement diminué (-0,9 %) en octobre par rapport à septembre. Les ventes en volume ont également légèrement diminué (-1,8 %) et les prix ont légèrement augmenté (+0,9 %). La plomberie, le chauffage et l’électricité (+9,3 %) ont le plus augmenté, suivis de l’outillage (+5,4 %). La catégorie saisonnière Aménagement paysager (-8,1 %) est la plus faible.

Mike Rigby, PDG de MRA Research, qui produit ce rapport, a déclaré: «L’industrie du bâtiment ne fonctionne pas dans le vide et cette année, elle a été touchée par les effets des troubles politiques et des objectifs économiques du Royaume-Uni, ainsi que par des politiques et des événements agressifs en Russie et Chine. La forte hausse des taux d’intérêt, la flambée des coûts de l’énergie, la crise du coût de la vie, le ralentissement rapide du marché du logement et le retour à la normale des taux de fret avantageux ont tous eu un impact sur le secteur.

«Après une série de fermetures nationales et une longue période de congé, il est difficile de penser à une époque où l’industrie a dû faire face à tant de chocs sur le système en si peu de temps. Et l’industrie s’en est remarquablement bien tirée. Mais les montagnes russes ne sont pas terminées. La nouvelle combinaison de Sunak et Hunt est entre de bonnes mains, mais peut-elle amener son parti avec elle, et ses pieds sur les freins retarderont-ils les améliorations de la productivité et la croissance ? Qui sait? Et bon courage aux régies qui doivent mettre leurs budgets au lit avant la rentrée 2023 ! Ce serait bien de revenir à un certain sens de la normalité en 2023, mais je ne parierais pas là-dessus.

[ad_3]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *